Souscrire son assurance emprunteur en 5 étapes

Vous êtes sur le point d’obtenir un crédit immobilier ? La prochaine étape consiste à souscrire la meilleure assurance de prêt immobilier. Même si elle n’est pas obligatoire, la banque ne vous accordera pas votre crédit sans cette protection. Le rôle de l’assurance emprunteur est de rembourser votre prêt si vous décédez ou perdez votre autonomie.

Depuis 2010, vous pouvez souscrire votre contrat d’assurance de prêt immobilier auprès d’un organisme autre que la banque prêteuse : c’est la délégation d'assurance. Cette mise en concurrence représente un avantage non-négligeable et peut vous faire économiser entre 6 500 et 15 000 € sur toute la durée du prêt (source : ACPR, 2018).

Voici les étapes pour obtenir votre assurance de prêt immobilier au meilleur prix, tout en respectant le principe d’équivalence des garanties.

Publié le 30 août 2021 par Émilie
comment trouver la meilleure assurance de prêt immobilier en 5 étapes

1. Je précise mon profil d’emprunteur.

Le prix de l’assurance de prêt immobilier diffère d’un organisme à l’autre, mais il dépend également de votre profil. En effet, le montant de vos cotisations varie en fonction de votre âge, votre profession, votre état de santé, en somme le risque que vous représentez pour l’assureur.

le profil emprunteur définit le prix de l'assurance de prêt (age, profession, santé...)

Si vous exercez une profession avec un risque d’accident plus élevé que la moyenne, vous paierez plus cher votre assurance de prêt. Cela concerne notamment les :

  • routiers
  • policiers
  • pompiers
  • agents de sécurité
  • pilotes
  • laveurs de vitres...

Les assureurs analysent également vos antécédents médicaux. Avant de souscrire votre contrat, vous devrez compléter un questionnaire de santé et mentionner si vous êtes fumeur, si vous souffrez d’une maladie chronique, etc. Ces éléments permettent à l’assureur d’évaluer précisément le risque encouru à vous couvrir.

Enfin, le fait de pratiquer un sport ou loisir à risque (escalade, plongée, parachutisme…) alourdit, une fois de plus, la facture.

Certains loisirs ou professions peuvent d’ailleurs faire l’objet d’une exclusion de garantie. Dans ce cas, l’assureur ne vous couvrira pas si ces activités sont à l’origine d’une perte d’autonomie ou d’un décès. Et dissimuler la vérité pour faire baisser le prix de votre assurance de prêt immobilier n’est pas une option. Si l’assureur apprend que vous avez menti, vous ne serez pas couvert.

2. Je choisis les bonnes garanties pour mon assurance de prêt immobilier.

Pour connaître les garanties exigées, vous pouvez consulter la fiche standardisée d’information, que la banque vous aura remise au préalable.

Sachez que votre assurance de prêt doit obligatoirement couvrir les risques liés au décès et à la perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA). Ces deux garanties vont toujours de pair et constituent la couverture minimale.

Si le prêt immobilier concerne une résidence principale ou secondaire, la banque exigera certainement les garanties suivantes :  

  • Incapacité Permanente Totale (IPT)
  • Incapacité Temporaire Totale de travail (ITT)

Si vous êtes retraité, ces garanties ne sont pas nécessaires.

S’il s’agit d’un investissement locatif, les garanties décès et PTIA suffisent généralement à l’octroi du prêt. En effet, la banque considère souvent que les revenus locatifs permettraient de couvrir vos mensualités en cas d’aléas.

garanties obligatoires pour l'assurance prêt en fonction de l'usage du bien immobilier

Enfin, moyennant une cotisation plus élevée, vous pouvez choisir de couvrir d’autres risques tels que l’invalidité permanente partielle (IPP) ou la perte d'emploi. Ces garanties sont le plus souvent facultatives et augmentent de fait le tarif : à vous de choisir des garanties en adéquation avec vos besoins.

3. J’ai un co-emprunteur : je détermine la part assurée par chacun (la quotité).

L’assurance de prêt sécurise votre crédit immobilier. Notamment, en cas de décès ou de perte totale et irréversible d’autonomie, l’organisme remboursera à la banque la part que couvre votre assurance de prêt.

C’est ce qu’on appelle la quotité.

Si vous empruntez seul, vous devez obligatoirement assurer 100% du capital. En revanche, si vous empruntez à deux, vous devez couvrir le bien entre 100 et 200%. Libre à vous de répartir la quotité entre les co-emprunteurs (50-50, 70-30, 100-50…).

A noter
  • Plus la couverture du bien est élevée (quotité supérieure à 100%), plus le prix de l’assurance de prêt immobilier augmente.

Cas n°1 : vous couvrez 100% du bien, 50% par tête.

Si l’un des co-emprunteurs décède ou devient invalide, l’assurance emprunteur prendra en charge la part du capital couverte pour cette personne. En l’occurrence : elle remboursera 50% du prêt.

Cas n°2 :  vous couvrez 200% du bien, 100% par tête.

S’il arrive quelque chose à l’un des co-emprunteurs, l’assurance de prêt remboursera l’intégralité du crédit immobilier (100%). Le second co-emprunteur n’aura plus rien à payer.

Attention : une quotité à 200% est 2 fois plus protectrice mais elle coûte aussi 2 fois plus cher.

explications sur la quotite d'assurance de prêt

4. Je compare les assurances de prêt.

Grâce à la loi Lagarde (2010), vous avez le choix entre une assurance groupe et une assurance individuelle. L’assurance de prêt proposée par la banque mutualise les coûts et les risques entre les emprunteurs : c’est une option intéressante si vous avez un profil à risque ou si vous êtes malade, par exemple.

En revanche, si vous êtes jeune et en bonne santé, le contrat individuel peut vous faire économiser jusqu’à 15 000€ car il s’adapte à votre profil d’emprunteur. Seule condition à respecter : les garanties proposées par l’assureur doivent être équivalentes à celles de la banque.

quelles différences entre un contrat de groupe et un contrat individuel en assurance emprunteur

Pour savoir ce qui est le plus intéressant, comparez les devis d'assurance. Rien de plus simple : utilisez un comparateur en ligne comme le nôtre ou faites appel à un courtier. De cette façon, vous trouverez la meilleure assurance prêt immobilier.

5. Je souscris le contrat d’assurance de prêt immobilier.

Si vous optez pour la délégation d’assurance (contrat individuel), vous devez souscrire le contrat d’assurance de prêt. Munissez-vous ensuite de votre certificat d’assurance et des conditions de votre contrat. Transmettez l’ensemble des documents à votre banque.

Attention, un devis ne suffit pas.

L’établissement de crédit dispose de 10 jours pour vous répondre. Si le contrat propose des garanties équivalentes, il n’a aucune raison légale de refuser. Il ne peut pas non plus augmenter le taux du crédit.

synthèse - les démarches de la délégation d'assurance de prêt

Néanmoins, les banques sont encore trop nombreuses à conditionner l’octroi du crédit à la souscription de leur assurance de prêt. Dans ce cas, vous pouvez accepter le deal et résilier votre assurance quelques mois plus tard, comme la loi vous autorise à le faire.

(6. La banque a refusé l’assurance de prêt : je change d’assurance emprunteur dans les 12 mois suivant l’octroi du prêt.)

La loi Hamon en assurance emprunteur permet de résilier votre contrat dans l’année qui suit la signature du prêt. Vous pouvez alors :

  • souscrire une assurance emprunteur au tarif plus abordable (en respectant le principe d’équivalence des garanties)
  • envoyer votre lettre de résiliation à votre banque, accompagnée de votre certificat d’assurance et des conditions particulières du contrat

Et ce, au moins 15 jours avant la date d’échéance du contrat.

Dans le cas où vous dépassez la date requise, notez que l'amendement Bourquin vous permet de résilier votre contrat d'assurance de prêt une fois par an, à la date anniversaire du contrat. Le préavis est alors de 2 mois.

présentation de notre comparateur d'assurance emprunteur en ligne : tarifs personnalisés, devis gratuits, sans engagement
SUR LE MÊME THÈME

Exeperience a smarter way to close deals.

Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been the industry