Comment réduire le coût de l’assurance de prêt immobilier ?

L'assurance emprunteur pèse lourd dans le coût global du crédit immobilier. Si les taux d'intérêt ont eu tendance à baisser ces dernières années, l'assurance , quant à elle, a pris une part croissante dans le financement immobilier. Bonne nouvelle : il existe des solutions pour économiser sur son assurance. Voici 5 conseils pour réduire le coût de l'assurance prêt immobilier et de votre crédit.

Publié le 19 août 2021 par Émilie
comment réduire le cout de son assurance pret

L'assurance de prêt est nécessaire à tout particulier qui souhaite contracter un emprunt immobilier. Souvent négligée, elle représente pourtant jusqu’à 30% du coût total du crédit. Pour économiser sur son prêt immobilier, l’assurance est un bon point de départ, d’autant que la législation permet de mettre en concurrence les contrats. Alors, comment réduire le coût de l’assurance prêt immobilier ?

1- Négocier le taux d’assurance avec la banque

L’offre de prêt immobilier de la banque inclut systématiquement une assurance emprunteur. Bien qu’aucune loi ne l’impose, l’établissement de crédit exige cette couverture pour se protéger en cas de défaillance dans le remboursement du crédit.

L’assurance bancaire propose un contrat de groupe : les risques sont mutualisés entre tous les assurés. En d’autres termes, les conditions et les coûts sont les mêmes pour tous. Le contrat d'assurance proposé n’est donc pas toujours adapté à votre profil.

En général, es banques insistent pour que vous souscriviez leur assurance de prêt immobilier. Elles disposent très souvent d’une marge de manoeuvre sur ce produit. Vous pouvez donc essayer de négocier le taux d'assurance de prêt immobilier avec votre conseiller avant de signer l’offre de prêt. Une tentative qui a des chances d’aboutir si vous êtes un client fidèle.

L’établissement prêteur se montre inflexible ? Il existe une autre solution : la délégation d'assurance.

2- Faire une délégation d’assurance avant la signature du prêt

Pour réduire le coût de son crédit immobilier, il est nécessaire de s’intéresser à l’assurance de prêt. L’évolution législative au cours de la dernière décennie joue clairement en la faveur de l’emprunteur.

Grâce à la loi Lagarde de 2010, vous n’êtes pas obligé de choisir l’assurance de la banque. Vous pouvez souscrire votre contrat auprès d’un organisme indépendant. Les assurances externes proposent souvent de meilleurs taux d’assurance que les établissements bancaires.

La délégation d’assurance vous permet ainsi de consulter plusieurs compagnies d'assurances afin de trouver l’offre la plus intéressante pour vous. Même si les banques ont tendance à se montrer réticentes à ce dispositif, le combat en vaut la peine. D’après un rapport de l’ACPR publié en 2018, la délégation d’assurance peut faire économiser entre 6 500 et 15 000 € sur la durée du crédit.

Exemple : un couple de 30 ans emprunte 200 000 € sur 20 ans. Voici ce que représente la part de l'assurance sur le coût total du crédit, en souscrivant leur contrat d'assurance auprès de la banque VS auprès d'un assureur externe.

Cas 1 : souscription de l'assurance bancaire
Taux crédit
1 %
Coût crédit (hors assurance)
20 750 €
Taux d'assurance
0,36 % *
Coût assurance
14 400 €
Coût total du crédit (avec assurance)
35 150 €
Part de l'assurance
41 %
Cas 2 : souscription d'une assurance bancaire
Taux crédit
1 %
Coût crédit (hors assurance)
20 750 €
Taux d'assurance
0,10 % *
Coût assurance
4 000 €
Coût total du crédit (avec assurance)
24 750 €
Part de l'assurance
16 %
Cas 1 :
assurance bancaire
Cas 2 :
assurance externe
Taux crédit
1 %
1 %
Coût crédit (hors assurance)
20 750 €
20 750 €
Taux d'assurance
0,36 %
0,10 %
Coût assurance
14 400 €
4 000 €
Coût total du crédit (avec assurance)
35 150 €
24 750 €
Part de l'assurance
41 %
16 %

*0,36 % : taux d'assurance bancaire moyen constaté (mai 2021).
** 0,10 % : taux d'assurance moyen obtenu avec une délégation d'assurance (mai 2021).

3- Faire jouer la concurrence et comparer les devis

La banque doit vous remettre une fiche standardisée d’information. Ce document précise les conditions que doit respecter le contrat d’assurance pour être accepté. Il mentionne notamment :

  • les garanties exigées ;
  • le niveau de garantie ;
  • la quotité ;
  • ou encore le coût de l’assurance : TAEA, coût total et coût périodique (mensuel, trimestriel ou annuel).

La FSI est indispensable pour comparer les devis mais aussi pour s’assurer de respecter l’équivalence des garanties. En effet, si le nouveau contrat présente des garanties inférieures à celui de la banque, votre demande sera refusée.

Cette fiche d’information est donc un document précieux à remettre à votre courtier en assurance. Vous pouvez aussi utiliser notre simulateur d'assurance de prêt immobilier en ligne. En moins de 5 min :

  • vous accédez à des offres personnalisées ;
  • vous visualisez les infos clés : estimation de la prime d’assurance mensuelle et totale, garanties incluses, fiche IPID…

4- Baisser le niveau de couverture du contrat (garanties et quotité)

Autre moyen de réduire le coût de l’assurance de prêt immobilier : baisser le niveau de protection.

  • Pour un investissement locatif, seules deux garanties suffisent : décès et PTIA.
  • Pour l’achat d’une résidence principale ou secondaire, il faut ajouter l’IPT et l’ITT.

Certains établissement peuvent exiger davantage de protection mais, la plupart du temps, les autres garanties sont facultatives. Faites le point sur vos besoins afin d’identifier les garanties qui vous sont nécessaires.

Enfin, la quotité, c’est-à-dire la part du capital que couvre l’assurance, influence fortement le prix.

  • Vous empruntez seul : la quotité est obligatoirement de 100%. Vous ne pouvez donc pas jouer sur ce paramètre.
  • Prêt à deux : la quotité est comprise entre 100 et 200%. La répartition entre les co-emprunteurs est libre. Notez que, si vous choisissez de couvrir le crédit au maximum (200%), vous paierez deux fois plus cher.

La quotité est donc à adapter en fonction de votre situation. Ainsi, si les co-emprunteurs ont tous les deux un travail et des revenus similaires, il n’est pas nécessaire de vous assurer à 200%.

5- Résilier et changer d’assurance emprunteur

Si vous avez contracté votre prêt dans les 12 derniers mois, vous pouvez résilier et changer d’assurance jusqu’à 15 jours avant la date d’échéance du contrat (loi Hamon, 2014).

Passé ce délai de 1 an, vous pouvez toujours changer de contrat d’assurance mais seulement une fois par an, 2 mois avant la date d'anniversaire du contrat. L’amendement Bourquin (2017) s’applique à tous les crédits immobiliers, quelle que soit la date de souscription du contrat.

Préavis pour résiliation : quelle date faut-il retenir ?
  • J’ai signé l’offre de prêt et souscrit l’assurance le 15/02/2021.
  • Je peux changer d’assurance à tout moment jusqu’au 30/01/2022 (= 15 jours avant que la 1e année soit révolue).
  • Passé cette date, je pourrai résilier mon assurance jusqu’au 15/12 chaque année (= 2 mois avant la date de souscription de l'assurance).
présentation de notre comparateur d'assurance emprunteur en ligne : tarifs personnalisés, devis gratuits, sans engagement
SUR LE MÊME THÈME

Exeperience a smarter way to close deals.

Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been the industry